Inculte futur – Moolinex – Exposition à Pola

INCULTE FUTUR – Moolinex

Du 13 Septembre au 12 Octobre 2019
VERNISSAGE LE 13 SEPTEMBRE pendant les 24 Heures D’Inauguration de la Fabrique Pola !

La voiture, contrairement à ce que l’on a longtemps cru, n’est pas le futur de l’homme. « Je déteste la voiture », dit Moolinex en écho à une chanson des Buzzcocks*, dans ce nouveau volet de l’exposition Inculte futur** où pourtant tout ou presque y fait référence.

L’artiste, qui en tous temps s’est appliqué à utiliser un large panel de médiums, nous propose ici une sélection d’oeuvres récentes, qu’elles soient peintures grand format ou carnets, reflétant sa pratique quotidienne de dessin et d’écriture.
Il y présente aussi ses « caisses à savon », grands bolides fantasques construits avec une armée de volontaires, conçus pour dévaler les pentes du centre-ville de Poitiers.
Et enfin, une série de nouvelles vestes, à porter pour se protéger du monde qui ne va pas plus tard qu’hier, patchées de ses recherches sur l’hypersperme, le robinet à cyprine et l’atranus.

Moolinex, une fois de plus, formule un art populaire, drôle, incandescent, vivant, brutal, radical et précis ; et où, malgré tout, la poésie se loge de manière innocente dans la splendeur de sa verve et de son style foisonnant.

Insoumis avant l’heure, Jean-Philippe Simonnet n’est pas né dans la rue, mais à Nogent en 1966. Vous le connaissez mieux sous le nom de Moolinex, tant il écume depuis le début des années 90 la scène artistique française; du circuit alternatif aux lieux institutionnels les plus exigeants. Plasticien iconoclaste, il se frotte avec un humour revendicatif à toutes les matières, à toutes les formes, se remettant perpétuellement en question pour déverrouiller les portes qui cloisonnent bande dessinée, culture populaire et art contemporain. Entre regard désabusé sur les modèles de pensée dominants et la misère sociale qui en découle inévitablement, Moolinex ne nous promet clairement pas des lendemains qui chantent. Avec un sens bienveillant de la provocation, son programme à base de slogans définitifs nous prépare néanmoins à affronter – sourire (jaune) au bord des lèvres – l’inéluctable effondrement d’un système à bout de souffle.

Une exposition des Requins Marteaux / En coproduction avec l’Agence Culturelle Départementale Dordogne-Périgord / En partenariat avec le Confort Moderne
Commissariat : Camille de Singly & Les Requins Marteaux Éditions

http://artpute.over-blog.com

* « Fast cars, I hate fast cars ».
** Après Inculte futur à l’Espace culturel François Mitterrand de Périgueux et Le futur n’a pas d’issue de secours à Pollen (Monflanquin).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This
%d blogueurs aiment cette page :